Accueil

 

Les nouvelles

La race

Mâle

Femelles

Naissances  

Nés ici

Galerie photos

 

LE BOULEDOGUE FRANCAIS

 

Ce que je recherche dans ma sélection : un chien qui se déplace bien, qui respire bien, sans problème de santé avec un regard doux et expressif.

Mes premiers reproducteurs ont été radiographiés du dos : j'ai pu ainsi comparer les résultats à la façon dont le chien se déplaçait et bougeait.

Je vois maintenant que souplesse du dos = pas d'anomalie vertèbrale.

Son histoire : probablement issu des molosses de l'empire romain, parent avec le Bulldog anglais, il est le produit des croisements effectués par des éleveurs des quartiers populaires de Paris au 19e siècle. 

Excellent ratier c'était le chien des Forts des Halles, des bouchers de la Vilette et des cochers. 

Mais il a vite été apprécié par la haute socièté : Toulouse-Lautrec, Mistinguett, Joséphine Baker, Colette, Yves Saint Laurent tombèrent sous son charme.

Le club de race est créé en 1880 à Paris, le premier standard est rédigé en 1898.

Son standard le décrit comme un molosse de petite format. Puissant dans sa petite taille, à poil ras, doté d'un museau court et d'oreilles droites avec une queue naturellement courte. Il doit avoir l'apparence d'un animal actif, intelligent, très musclé, avec une structure compacte et une solide ossature.

Très affectueux et sociable, il recherche toujours la présence de ses maitres et lui voue un amour sans faille. Il adore les enfants et les suivra sans problème dans leurs jeux.

Précision importante : un Bouledogue Français issu d'une bonne sélection n'est pas plus sujet aux problèmes de santé qu'une autre race.

Il ne doit pas ronfler en continue (sinon risque de voile du palais).

Etant donné son poids (8 à 14 kg) assez conséquent par rapport à sa taille, il ne faut pas l'encourager à sauter (surtout verticalement).

Ne pas lui demander des efforts intenses par temps chaud : son nez court ne lui permet pas de se ventiler suffisamment.

Ce n'est pas non plus un bon nageur naturellement, il aurait plutôt tendance à couler comme une brique : attention aux piscines (avec ou sans la bâche).

Il doit être musclé et pas trop gros, son physique ne doit pas l'handicaper : il doit pouvoir marcher et courir sans soucis.

 

Photos des années 1898 à 1925

quelques photos qui nous montrent le Bouledogue tel qu'il était au départ, bien loin de certains chiens hyper-typés que l'on rencontre maintenant ...

1898 - 1900

             

 

en 1905 : 2 ports d'oreilles différents étaient encore acceptés